Tim Burton est un des réalisateurs les plus célèbres au monde. Rares sont les cinéastes à posséder une telle aura auprès du public, un magnétisme qui attire systématiquement les spectateurs en salle, pour le meilleur comme pour le pire. Car oui, la filmographie de Tim Burton est jonchée de succès publics et d’échecs critiques. Son univers ultra-codifié attire beaucoup de spectateurs en salle, mais ne concorde pas toujours avec les exigences des studios et des producteurs. Retour sur la carrière d’un cinéaste unique, sur son univers, et sur ce qui fait le sel des films de Tim Burton.

Tim Burton : un véritable auteur de cinéma !

Tim Burton est né à Burbank en 1958. Située dans la banlieue de Los Angeles, cette ville accueille le tournage de plusieurs films et séries, notamment ceux de la Walt Disney Company.

Dans cet environnement à mi-chemin entre la banlieue-dortoir et l’effervescence d’Hollywood, Tim Burton se forge une culture cinématographique que d’aucuns qualifieraient de « bis ». En effet, alors que les années 1960 mettaient à l’honneur des réalisateurs tels qu’Alfred Hitchcock ou Stanley Kubrick, Burton s’intéresse alors aux films de monstres et notamment aux vieux films de la Hammer parmi lesquels on retrouve Frankenstein ou Dracula.

Au-delà du cinéma, le jeune Tim Burton démontre un certain talent pour le dessin, et c’est tout naturellement que le baccalauréat en poche, il part étudier l’animation au California Institute of Arts. Très vite remarqué par les studios Disney, il commence à travailler sur plusieurs films du studio tels que Taram et le Chaudron magique ou Rox et Rouky. Le jeune cinéaste souffrira beaucoup de cette période, voyant plusieurs de ses idées rejetées par le studio.

Et c’est là tout le paradoxe des films de Tim Burton : le réalisateur se présente comme un auteur, mais cherche constamment à évoluer dans une industrie normée. Sa filmographie est constellée d’œuvres hybrides, produites par de grands studios, mais présentant une vraie vision d’auteur.

Films de Tim Burton - The Nightmare Before Christmas

C’est quoi le style de Tim Burton ?

Définir le style d’un réalisateur est compliqué. Une carrière de cinéaste peut être longue, et le réalisateur peut passer par plusieurs phases dans sa filmographie. Par chance, Tim Burton n’a que très peu évolué depuis 30 ans et l’on peut diviser sa carrière en 3 actes :

  • La recherche d’un style : de Pee-Wee Big Adventure à Beetlejuice
  • Les succès critiques : de Batman à Big Fish ;
  • Et le désamour du public : depuis Charlie et la Chocolaterie.

Les films de Tim Burton traitent de thématiques récurrentes et ce sont là des clés qui nous permettent de définir son style. D’un point de vue graphique, on reconnaît un certain emprunt à l’expressionnisme allemand de Fritz Lang, ainsi qu’au style des films de la Hammer, ceux-là mêmes avec qui Burton a grandi. D’un point de vue narratif, on retrouve systématiquement les mêmes personnages avec peu ou prou les mêmes dilemmes :

  • Un personnage solitaire ou vivant à la marge de la société ;
  • Une relation conflictuelle avec la figure paternelle ;
  • Une propension à rêver pour échapper ou rejeter la normalité ;
  • Une réflexion sur la nature de la monstruosité ;
  • Une satire sur la vacuité de la politique et de la société en général.

Films de Tim Burton - Batman Returns

Tim Burton est également un réalisateur fidèle en amour puisqu’il travaillera toute sa carrière avec peu ou prou les mêmes équipes. On retrouve parmi ces acteurs fétiches Johnny Depp, Helena Bonham Carter, Danny DeVito, Michael Keaton ou encore Eva Green. Les plus mélomanes se souviennent également des nombreuses collaborations entre Burton et son compositeur fétiche : Danny Elfman.

Et c’est peut-être là que se cache le secret du style de Burton : il sait s’entourer. Sa vision d’auteur de cinéma est si importante qu’il préfère s’entourer des mêmes équipes afin de laisser son style s’imprégner sur la pellicule.

L’univers de Tim Burton : un doudou pour cinéphiles !

Au-delà de cette relation intense que noue le réalisateur avec ses équipes, Tim Burton cultive également une grande proximité avec son public. En allant voir un film de Tim Burton, le spectateur sait qu’il va découvrir une intrigue et un monde merveilleux, teintés de toutes les obsessions et névroses du réalisateur. C’est d’ailleurs un reproche que l’on pourrait faire à son cinéma : un manque de renouvellement dans ses thématiques. A une époque où les cinéphiles fustigent les films « doudous » et les œuvres empruntent de nostalgie, les films de Tim Burton apparaissent comme la quintessence de ce mouvement ; un genre à part entière que Burton a cultivé dès les années 1990, jusqu’à aujourd’hui.

Les films de Tim Burton parlent à l’enfant qui sommeille en nous. Nous avons tous un film de Tim Burton préféré et il est intéressant de noter qu’il varie en fonction de la période à laquelle nous sommes nés. Pour certains, il s’agira de Batman, pour d’autres de Beetlejuice, pour les puristes d’Edward aux Mains d’Argent, et pour les plus nostalgiques de Charlie et la Chocolaterie. Quoi qu’il en soit, les films de Tim Burton résonnent dans notre cœur et cela explique en partie la tristesse avec laquelle ses dernières œuvres ont été reçues par la critique.

Films de Tim Burton - Sleepy Hollow

Comment expliquer le désamour du public pour les films de Tim Burton ?

Parler des films de Tim Burton, c’est aussi parler de ses dernières œuvres. Et il faut bien avouer que celles-ci ont été largement décriées, tant par la critique que par le public. Ce désamour commence aux alentours de 2010 avec la sortie d’Alice au Pays des Merveilles. De retour chez Disney, après 25 ans d’absence, Tim Burton s’exécute et réalise le remake live-action d’un des classiques de Walt Disney. Trop bigarré, trop fou et trop mainstream, le film fait tâche dans la carrière jusqu’alors exemplaire du réalisateur. Lui qui semblait très éloigné de l’univers Disney semble ici se plier au jeu du remake mainstream, produit dans le seul but de faire des entrées en salle.

Films de Tim Burton - Alice in Wonderland

Suivront ensuite Frankenweenie, Dark Shadows, Big Eyes, Miss Peregrine et Dumbo, cinq longs-métrages oscillants entre remakes et adaptations. Tim Burton est clairement passé du statut d’auteur de cinéma à celui de réalisateur rompu au système des studios. Cependant, son évolution peut susciter l’exaltation si on met son cynisme de côté.

En effet, Tim Burton est l’un des rares réalisateurs à avoir réussi cette transition d’auteur de cinéma à réalisateur de studio. Lui qui a longtemps fait les frais de studios formatés a aujourd’hui réussi à imposer son style dans le paysage cinématographique grand public. Son Alice au Pays des Merveilles a d’ailleurs longtemps figuré au panthéon des plus gros succès des studios Disney. Lui qui a souffert toute sa jeunesse de solitude et de rejet arrive désormais à diffuser son art à l’échelle mondiale et c’est là certainement l’un de ses plus grands faits d’armes.

Films de Tim Burton - Dark Shadows

Au final, comment définir les films de Tim Burton ? Pour ma part, je pense que chacun doit avoir sa propre définition de ce qui fait le sel du cinéma de Burton. Très marqué artistiquement, certains y verront un cinéma gothique, d’autres un cinéma bis et quelques-uns un cinéma de pure exploitation. De mon côté, je considère Tim Burton comme un des rares génies du cinéma mainstream actuel. Il a su imposer sa patte à une époque où il se savait rejeté et réussit aujourd’hui à créer des émules auprès de nouvelles générations de cinéastes. Nul doute que Burton figurera, avec Quentin Tarantino et Christopher Nolan, parmi les réalisateurs majeurs des deux dernières décennies.

4.8
27