Depuis la sortie de La La Land en 2016, les films musicaux semblent avoir le vent en poupe. En l’espace de trois ans, il ne s’est pas passé six mois sans qu’un biopic ou une comédie musicale ne sorte au cinéma. Rocketman s’inscrit dans cette mouvance de films musicaux, mais parvient toutefois à proposer une vision unique de ce que doit être le biopic musical. Présenté au Festival de Cannes 2019 et auréolé d’une standing ovation, Rocketman fait-il mieux que Bohemian Rhapsody ? La réponse dans cette critique de Rocketman !


Rocketman : de quoi ça parle ?

Rocketman est un biopic contant la vie du chanteur Elton John, de son enfance jusqu’à la fin des années 1980. Élevé au sein d’une famille de la classe moyenne anglaise, Elton se découvre un don pour la composition musicale et l’interprétation en chanson. Associé à un parolier, il devient la pop-star la plus en vogue de la planète au début des années 1970. Très vite, la drogue, l’alcool et le sexe s’invitent dans son quotidien, au point de détruire sa santé et ses relations. Toutefois Elton arrivera à se remettre en question et à faire de nouveau briller le Rocketman qui sommeille en lui.

Un parallèle évident avec Bohemian Rhapsody

Il y a quelques mois, je vous proposais une critique de Bohemian Rhapsody, biopic musical consacré au groupe de rock Queen. Si le film était très agréable au voisinage et généreux en émotions, Bohemian Rhapsody n’en restait pas moins un blockbuster au développement chaotique. Si Bryan Singer est crédité comme réalisateur du film, c’est Dexter Fletcher, futur réalisateur de Rocketman qui était en charge des reshoots et de toute la fin du tournage. En effet, Singer a été évincé du tournage suite à diverses accusations d’agressions sexuelles en plein mouvement #MeToo.

Ce lien de parenté évident entre Bohemian Rhapsody et Rocketman incite donc les spectateurs à comparer les films entre eux. Lequel est le mieux mis en scène ? Lequel est le mieux narrer ? Lequel restera dans les mémoires ? C’est à ces questions que je vais tenter de répondre à travers cette critique de Rocketman.

Critique de Rocketman

Une mise en scène grandiloquente à l’image de son personnage

L’une des principales distinctions entre Bohemian Rhapsody et Rocketman réside dans la maestria de sa réalisation.

Là où Brian Singer se contentait d’enchaîner les séquences sans réelle inventivité, Dexter Fletcher a choisi de tourner Rocketman à la manière d’une comédie musicale. Les personnages peuvent se mettre à chanter les tubes d’Elton John durant une scène de dialogue et les séquences musicales sont bien plus oniriques que celles du biopic de Queen.

Le film s’ouvre d’ailleurs sur une séquence du jeune Elton John, enfant, se figurant une chorégraphique dantesque dans son neighborhood anglais.

Critique de Rocketman

Une narration classique, mais efficace

Rocketman se distingue également par sa narration très efficace. Le film prend ainsi le parti de narrer la vie d’Elton John sous forme de flashbacks. De son enfance à l’âge adulte en passant par son adolescence, tous les aspects de la vie d’Elton John passent au crible du long métrage.

Le film anticipe d’ailleurs la non-exhaustivité de son scénario en contant l’histoire du point de vue du personnage principal. Les visions oniriques mises en scène ne sont plus des affabulations du film, mais des enjolivements d’une réalité vécue par Elton John.

Critique de Rocketman

Rocketman ou Bohemian Rhapsody : lequel restera dans l’Histoire ?

Si Rocketman est un meilleur film sur le plan de la narration et de la réalisation, reste à savoir s’il peut prétendre au même succès public que le biopic de Queen. Et à cette question, ma réponse est non. Peut-être cela tient-il à la moindre popularité d’Elton John ou à l’intemporalité de Freddy Mercury, mais Rocketman n’atteindra sûrement pas l’aura de Bohemian Rhapsody.

On peut d’ailleurs reprocher au studio Marv Films le timing de production du film qui sort moins d’un an après Bohemian Rhapsody. Le biopic de Queen n’avait pas encore fini sa course aux Oscars que Rocketman était annoncé comme son successeur. Peut-être aurait-il fallu attendre quelques mois pour sortir le film, quitte à le reléguer à la période de Noël.

Quoi qu’il en soit Rocketman reste à ce jour l’un des meilleurs biopics de chanteur sorti au cinéma au côté de Bohemian Rhapsody, Ray, The Doors, Cloclo et Gainsbourg (vie héroïque).