Intrigué par le nouveau projet d’Alex Lutz, j’ai couru au cinéma en ce mois de septembre pour découvrir ce nouvel ovni cinématographique : Guy. Sous-titré Jamet du nom de son personnage Guy Jamet, le film laissait dès sa promo un nombre incalculable de questions derrière lui. Qui est Guy ? Qu’est-il censé représenter ? Comment est-il né dans l’esprit de l’auteur du duo culte Catherine et Liliane ? C’est en quête de réponses que j’ai couru en salle à la sortie du film et c’est avec celles-ci que je me présente à vous aujourd’hui avec cette critique de Guy, le dernier film d’Alex Lutz. Vous êtes prêts ? Je vous dis tout !

Que raconte Guy, docu-fiction sur Guy Jamet ?

Le premier point auquel je me devais de répondre au fil de cette critique de Guy est le suivant : que raconte le film ? Le film démarre par un monologue, celui d’un narrateur du nom de Gauthier. Gauthier est un jeune journaliste, il vient de perdre sa mère et apprend dans la foulée que son père n’est nul autre que Guy Jamet, chanteur de variété un brin ringard et qui tente un come-back le temps d’une tournée d’adieu. Gauthier explique alors qu’il va suivre le chanteur durant cette même tournée, histoire de comprendre qui est vraiment son père, qui est l’homme derrière l’artiste.

Le film se construit donc comme un faux documentaire, dans son histoire, comme dans sa forme. En effet, le film est réellement tourné à la manière d’un reportage / documentaire sur la personne de Guy Jamet. La caméra est tenue par le personnage de Gauthier, qui reste tout le film hors champ à filmer et interagir avec le chanteur. Ce procédé crée une réelle authenticité dans ce qui est montré à l’écran. Et si les premières secondes peuvent déranger par le ton et le format atypique du docu-fiction, force est de constater que nous sommes, en tant que spectateurs, très vite absorbés par le film, notre suspension d’incrédulité fonctionnant à merveille et cela grâce au jeu pointu et authentique d’Alex Lutz.

Alex Lutz campe en effet à merveille ce personnage de Guy Jamet, melting pot improbable de tout ce qui fait le charme et la ringardise d’un chanteur de variété. Il dépeint au travers de Guy tout le milieu du show-business, mais aussi la place de l’homme derrière l’artiste, piégé dans cette immense mascarade.

critique de Guy - Alex Lutz

Guy : un film-essai sur le monde du show-business !

Second point à éclaircir : qui est Guy Jamet ? Et bien le personnage d’Alex Lutz est en fait un savant mélange de plusieurs artistes de la variété française. On retrouve bien sûr du Claude François dans le look yéyé de l’acteur, mais également du Johnny Hallyday dans l’aspect chanteur fatigué avec cette moue impayable, et enfin un brin de Michel Sardou avec ce côté un peu vieux con sympathique… mais vieux con quand même !

Durant le film, on suit le personnage de Guy dans son quotidien de chanteur en tournée. On le voit répéter avec ses musiciens, disserter sur ses chansons dans le car, plaisanter avec ses équipes sur les bleds improbables qu’ils visitent. Bref, il se dégage une profonde sincérité d’Alex Lutz dans ce portrait de la vie d’un artiste, à la fois passionné par cette vie de bohème, mais également attaché à son petit confort, sa maison et ses chevaux.

Le film se paye même le luxe de caméo de qualité, avec notamment Julien Clerc, Alexandra Sublet, Nicole Ferroni, mais surtout l’immanquable Michel Drucker, renforçant, par là même, le sentiment d’authenticité dégagé par le film.

critique de Guy - Alex Lutz

Guy Jamet : le portrait d’un homme derrière l’artiste

Mais au-delà de cette peinture sur le show-business et la vie d’artiste, Guy c’est surtout le portrait touchant d’un septuagénaire en perte de repère dans sa vie. En effet, pendant le film, Guy Jamet ne cesse de radoter à quel point il a conscience d’être passé à côté de sa vie. Il tient ainsi de longs discours sur son rapport à l’amour, aux femmes, à la famille, mais aussi, et c’est là le plus touchant, à l’image qu’il renvoie au public. Car si le film est drôle, c’est dans les moments où il montre le contraste entre le personnage de Guy, chanteur de variété mielleux et sympathique, et la personne de Guy Jamet, vieillard aigri, cynique et parfois méchant. Il fait preuve d’un humour souvent grinçant, corrosif et Alex Lutz l’incarne tellement à merveille que certaines répliques sonnent instantanément cultes !

critique de Guy - Alex Lutz

L’histoire d’un jeune homme qui apprend à connaître son père

Mais si Guy tient arrive à tenir sur la longueur, ce n’est pas uniquement grâce à l’interprétation et à l’authenticité d’Alex Lutz, c’est aussi grâce à ce fil rouge, cette intrigue qui nous tient en haleine : celle de Gauthier apprenant à connaître son père.

Au fil du film Guy Jamet se confie à Gauthier sur son impression d’avoir été un mauvais père. En effet, s’il ne sait pas que Gauthier est son fils, Guy a eu un fils légitime avec Anne-Marie, une autre chanteuse de variété campée par Dani. Ayant grandi dans l’ombre de ses parents, ce fils dont on ne connaît pas le nom entretient une relation compliquée avec son père, qui le lui rend bien en retour. Gauthier, et le spectateur avec, fait naturellement le rapprochement avec son passé et l’absence de son père.

On apprend donc à connaître Guy Jamet tout comme Gauthier apprend à connaître son père et la réalisation en docu-fiction prend alors tout son sens !

Au final, Guy le dernier film d’Alex Lutz est un véritable ovni cinématographique que je vous encourage grandement à découvrir. Rares sont les films de cette trempe à arriver sur grand écran. On sent que ce projet tenait à cœur à Alex Lutz qui campe son personnage avec une maestria jamais vue chez le comédien jusqu’alors. C’est un film qui parle du show-business, c’est un film qui parle des hommes, de la paternité et de la vieillesse. C’est un film drôle, c’est un film touchant, un film vrai. Et pour un film qui se veut comme un docu-fiction, je trouve qu’il fait bien plus authentique que beaucoup de reportage et documentaire qui se vendent comme tel. Je vous encourage donc grandement à le découvrir en salle. Foncez !