S’il vous arrive de traîner occasionnellement sur Twitter, vous n’avez pas pu passer à côté de la campagne virale autour du film Dans la brume. Sa particularité ? Un film catastrophe / science-fiction se déroulant en France avec pour tête d’affiche Romain Duris et Olga Kurylenko. Cela vous intrigue ? Moi aussi, et c’est pour cela que j’ai foncé en salle le jour de la sortie pour me faire un avis sur ce véritable ovni dans le paysage cinématographique français. Découvrez donc ma critique de Dans la brume, un film singulier que ce soit par son histoire ou dans sa réalisation !

Dans la brume, un film catastrophe made in France !

S’il y a bien une chose que le studio a mise en avant durant toute la campagne promo du film, c’est la localisation de son histoire, à savoir notre chère capitale Paris. Dès ses premières minutes, nous passons par l’aéroport de Roissy, nous découvrons des gens paniqués sortir en courant des bouches de métro et nous avons surtout notre David Pujadas national qui nous fais un caméo télé… Pas de doute, nous sommes bien devant un film français !

L’histoire de Dans la brume commence donc très vite, mais prend le temps de poser les quelques enjeux du film : le personnage de Romain Duris est un père aimant (et un mari absent) qui parcourt le monde en quête d’un traitement miracle pour soigner sa fille. Fille qui vit avec sa mère, jouée par Olga Kurylenko, et qui doit vivre enfermée dans une bulle, ne pouvant pas respirer l’air ambiant. Seulement voilà, un cataclysme advient et une brume toxique et épaisse émerge des profondeurs de Paris. Elle finit par recouvrir toute la capitale jusqu’à atteindre les étages des immeubles, et notamment l’appartement d’Olga Kurylenko. Obligés d’abandonner leur fille seule dans son bocal, les parents n’auront de cesse de chercher une solution pour sauver leur fille, tout en luttant pour leur propre survie.

Critique de Dans la Brume

Une métaphore de la condition de parent ?

Pour vous situer mon ressenti global sur le film, je dois tout d’abord avouer que je suis très amateur de films catastrophes. Si la plupart des films catastrophes promettent du grand spectacle, j’aime surtout voire les individus réagirent aux évènements. C’est dans ses moments que se cache souvent le vrai message du film, et Dans la brume s’inscrit parfaitement dans cette dynamique. En effet, on peut voir dans le parcours des parents face aux évènements une métaphore de leur condition de parents. Sans cesse inquiets quant au sort de leur fille, ils tentent sans relâche de trouver des solutions pour l’aider à s’en sortir, même au péril de leur vie. Mieux encore, la fin du film que je ne spoilerai pas rassurez-vous, prouve que la solution vient rarement des parents eux-mêmes, mais de la fille qui prend son destin en main. Toujours dans le cadre de cette métaphore, on peut voir la bulle dans laquelle la fille est enfermée comme une cage, un cadre rassurant pour les parents, mais entravant l’enfant dans son développement personnel. Dans la brume est donc un véritable film à message, au-delà d’être un très bon film catastrophe.

Critique de Dans la Brume

Une réalisation soignée au service de la narration !

Présentant des enjeux simples et un cadre clair, le film se targue également d’une réalisation soignée, choisissant de ne pas faire dans la profusion d’effets spéciaux, mais préférant se focaliser sur les personnages et leurs évolutions dans le cadre de la catastrophe. Très vite, les personnages sortent de l’immeuble et déambulent dans les rues. L’ambiance devient alors très vite anxiogène et le choix de plonger les personnages dans une brume opaque tirant vers le jaune n’est pas sans rappeler l’adaptation de Silent Hill réalisée par Christophe Gans.

Les comédiens se débrouillent globalement très bien et leurs réactions restent très réalistes face aux évènements auxquels ils sont confrontés. Ils se posent les bonnes questions et à aucun moment je ne suis sorti du film. On regrettera cependant un Romain Duris en léger surjeu et un manque d’explications concernant les causes de l’incident.

En clair je vous recommande le visionnage de Dans la brume. Le film est une véritable proposition de cinéma et il serait dommage de ne pas soutenir ce film. On entend souvent dire que le cinéma français ne sait pas produire autre chose que des comédies ou des drames sociaux, c’est l’occasion de prouver aux producteurs-distributeurs qu’il existe un public pour ce genre de film. À bon entendeur !